Cie Les Passes Tressées

L' Histoire de la Compagnie

Tout commence en 2003.

       Autodidactes, sans formation si ce n'est celle de technicien supérieur en électronique, sans logement, sans revenus et sans amis, Gaëlle Lallement et Clément Madelin, jeune couple, n'ont alors d'autres initiatives que d'aller faire un spectacle au chapeau dans les rues de Barcelone et de la Rochelle.
      Avec pour seul bagage un petit niveau en jonglerie, ils se lancent et découvrent le monde, les techniques et les imprévus du spectacle de rue, les poussant à toujours plus d'improvisation et d'interaction.

       Conscients de l'impact de leurs performances sur le public, ils se rendent néanmoins très vite compte que ce qui les intéresse le plus quand ils se produisent, c'est de faire rire. Ils décident alors de mettre leur talent de jongleur au profit de la narration et du burlesque. Ils passeront deux ans à se produire régulièrement, et à réécrire continuellement leur spectacle.

       Fin 2005, fort du succès rencontré, ils créent la Cie Les Passes Tressées, et leur premier spectacle porte enfin un nom : Al & Bofie, ils prennent alors la route des festivals .
       Depuis ses débuts, Al & Bofie a été joué plus de 400 fois, dans des grands festivals de rue et des moins grands, dans des villes et des villages, sous chapiteau et parfois même en salle. Il s'y est fait remarquer pour son subtil mélange d'humour et de technique, mais aussi grâce à l'énergie et à l' ambiance qui s'en dégage.

       Auto-produite, auto-diffusée, auto-site internetée, auto-montage vidéotée, leur compagnie est devenue une véritable start-up intracommunale qui leur laisse peu de temps libre.
       Depuis 2008, ils ont quand même trouvé le temps de :
   - Suivre une formation Clown à la Cascade de Bourg St Andéol sous la direction d'Ami Hattab.
   - Organiser un festival de rue (Les Rocambolesques) dans leur village (St Germain de Montbron).
   - Faire deux enfants.
   - Suivre un stage de « cascade burlesque et connerie universelle » avec Stéphane Filloque (Carnage Productions).
   - Repeindre le mur des toilettes.
   - Co-organiser un festival itinérant de deux semaines sous chapiteau (Festival en Cavale) avec l'aide du S.L.I.P Collectif (Section Locale d'Intervention Populaire)
 
       Depuis 2014, ils construisent, travaillent, se prennent la t... euh... réfléchissent à leur nouveau spectacle : Sucré Salé, toujours auto-produit, toujours burlesque, toujours léger.
       A l'été 2015, après plusieurs étapes de travail plus ou moins …. euh …. toujours fructueuses, ils partent en résidence dans un lieu qu'ils connaissent, et qui leur permet de faire des sorties de résidence pour tester leur spectacle en public dès qu'ils en ont besoin : la Rue.
      En 2016, Sucré Salé a pris la route des festivals.
           
             L' aventure continue …..